Femmes & Numérique Quimper 2018

Avoir toutes les cartes en mains !

FNQ1

 

L'idée d'organiser un événement autour du numérique, de l'emploi et de la place des femmes dans ces métiers est née sur un coin de table, au printemps dernier, dans le prolongement d'une rencontre sur la cybersécurité. C'est à ce moment-là que Manon COZANNET, référente de la French Tech Brest + pour le pays de Cornouaille,  Perrine FEREC, conseillère d'entreprise territoriale et numérique à la CCIMBO Quimper, et Karen QUINTIN, en charge du site de Quimper de l'ENI Ecole Informatique ont souhaité mettre en place un événement pour donner envie de travailler dans ce secteur porteur.

 

FNQ2

 

En effet d'ici 2020, on estime que 90% des emplois nécessiteront des compétences numériques. Les femmes sont aujourd'hui sous représentées dans les métiers techniques du numérique, elles représentent seulement 12% des personnes en poste actuellement. Dans un secteur qui peine à recruter, on se prive ainsi d'une part importante de potentiels talents.

Lors de cette 1ère édition de Femmes & Numérique à Quimper, 110 personnes ont pu échanger, partager et découvrir une filière en pleine expansion et qui peine à recruter.

Les différents ateliers ont connu un grand succès, favorisant les échanges en petits groupes. Ils ont ainsi permis aux participant-es de récolter de l'information sur les métiers, les formations possibles tout au long de la vie et de mieux connaître les acteurs et actrices existant-es pour être accompagné-es. Des personnes se sont même découvert une nouvelle passion lors de l'atelier d'initiation au codage !

Estelle Adam, responsable de ENI Ecole Informatique Quimper, a pris la parole lors d'un atelier dédié à la formation. Elle y faisait part notamment des pré-jugés et des freins rencontrés par les femmes dans les métiers du numérique.

« On se coupe de plus de la moitié du potentiel sur le marché, souligne-t-elle. Le numérique manque cruellement de femmes. Il n'y a pourtant aucune raison. Seulement, ces métiers subissent d'importants préjugés. On imagine plutôt un homme, très geek, derrière son ordinateur.
Et il y a pas mal de stéréotypes, beaucoup pensent qu'il faut être bon en maths, avoir cinq ans d'études, être ingénieur. C'est faux ».

FNQ3

 

En parallèle des ateliers, des stands étaient accessibles pour des échanges et des conseils plus personnalisés avec des organismes de formations, des acteurs de l'accompagnement professionnel et des réseaux actifs sur le territoire.

FNQ4

 

La plénière s'est ouverte avec une introduction quant aux enjeux du numérique pour notre société, les métiers existants ou à venir, et la place des femmes dans ce secteur. La première partie de la conférence était consacrée à des témoignages de femmes et d'hommes travaillant dans ce domaine en tant que salarié-es. Plusieurs témoins ont fait part de leurs difficultés à recruter, de leurs difficultés à trouver les bonnes personnes avec les bonnes compétences. Lors de la seconde partie, des femmes entrepreneuses ont présenté leurs expériences et donné de précieux conseils aux futur-es porteurs-euses de projets.

FNQ5

 

Cette 1ère édition à la pointe bretonne a été un réel succès. Les jours qui ont suivis l'événement une personne a été embauchée dans une structure qui a témoigné, une personne est entrée en formation, des personnes ont souhaité avoir plus d'informations pour démarrer leur projet de création d'activité…

 

 

Merci à tous-tes pour votre présence et la qualité des échanges qui ont eu lieu.

FNQ6

 

Partage

Nos étudiants témoignent